(Ouest-France) En Moldavie, le milliard disparu mobilise

« Des milliers de moldaves s’apprêtent à retourner dans la rue dimanche sous fond de scandale politique.

DSC_7583

Le « hold up » est impensable dans ce pays de 3,6 millions d’habitants. 1 milliard de dollars volatilisés, soit 15% du PIB moldave, entraînant ainsi un scandale sans précédent, mettant les élites politiques et oligarques sur le devant de la scène. Les faits ont eu lieu en début d’année, la protestation qui n’a cessé de grandir a atteint une nouvelle étape cette semaine. Prés de 100 000 personnes se sont rassemblées dimanche dernier devant la maison du gouvernement pour appeler à la démission du président, de son gouvernement et du procureur général. Lundi, les manifestants y ont installé des centaines de tentes, plus de 400 en fin de semaine. « Le procureur était au courant, le président aussi, et pourtant, rien n’a été fait, ni pour l’empêcher, ni pour trouver les coupables. Parce que ce sont les oligarques qui ont le contrôle du pays » explique Liviu Vovc, un des responsable de la plate-forme civique « Dignité et justice » l’intelligentsia moldave qui organise le mouvement. « Notre président est pro européen mais ne fait rien pour se rapprocher de l’Europe. Tant que nous n’aurons rien fait pour combattre la corruption, ça ne sert à rien de rêver d’Europe » affirme Serge, jeune père de 26 ans. Le campement a l’air bien artificiel, tout y est neuf , uniforme et même confortable. Le mouvement semble financé par un généreux donateur : « Nous ne sommes pas naïfs, je viens ici pour voir quelle forme prend la mobilisation mais il y a un intérêt politique derrière. Quelqu’un veut faire sauter le gouvernement pour prendre le pouvoir » estime Serge. C’est toute l’histoire du pays, une population qui rêve d’Europe mais dont les ambitions sont constamment freinées par l’éternelle bataille politique qui oppose les communistes prorusses à la coalition pro européenne. Les communistes, qui viennent de déclarer leur soutien au mouvement pourraient tenter de s’y refaire une jeunesse. La Russie a un œil sur la situation, des médias du Kremlin ont tenté de faire « monter la sauce » en couvrant excessivement la manifestation de dimanche. Les moldaves inquiets d’une éventuelle déstabilisation russe ont décidé lundi de supprimer les visas des journalistes russes. Demain dimanche, une nouvelle grande manifestation sera organisée, la mobilisation promet d’être une nouvelle fois importante.

Paul Gogo, Chisinau »

Publicités

Interviews : les séparatistes font naître leur « état »

En septembre, j’ai réalisé une série d’interviews accordées à des médias ukrainiens. J’ai beaucoup hésité avant d’accepter car certains de ces médias contribuent de mon point de vue à l’existence de cette seconde facette du conflit Ukrainien, la guerre de propagandes. Mais j’ai finalement souhaité répondre aux questions qui m’étaient posées car je suis conscient qu’il est très frustrant pour mes confrères ukrainiens de ne pas pouvoir couvrir ce qu’il se passe dans leur propre pays, car ils n’ont pas accès à la zone contrôlée par les séparatistes. Ayant un relatif accès à cette zone, j’estime être l’œil des français mais aussi celui des Ukrainiens. D’autant plus que j’ai vite réalisé que propos que je tenais n’étaient pas forcément évident à entendre pour les ukrainiens plongés dans leurs guerres.

Conférence à l’Ukraine crisis media center

Interview pour Hrodmaske

Interview pour Ukraine Today

http://uatoday.tv/society/interview-lsquo-ultranationalists-could-become-a-big-problem-for-ukraine-rsquo-487166.html