Trente ans après la catastrophe, Tchernobyl va changer de dôme

Paris 4.JPG
Photo, Paul Gogo

Beaucoup imaginent la zone d’exclusion de Tchernobyl (30 km) comme un no man’s land boisé et sans vie. Mais y entrer peut en fait parfois demander de la patience. Entre les employés de la centrale, ceux qui travaillent sur les grands chantiers en cours et les « touristes de l’extrême », les policiers et garde nationaux chargés de contrôler les autorisations à l’entrée, et le niveau de contamination des visiteurs à la sortie, ne chôment pas…

Reportage réalisé à Tchernobyl pour Paris-Normandie

 

 

Publicités